Compassion pour les démunis

La compassion agissante de Dieu pour les démunis [Prédication]

A la suite de sa précédente prédication sur le premier chapitre du livre de Ruth, Rolly a abordé avec nous le sujet de la Compassion agissante de Dieu pour les démunis ce samedi 19 mai.

 

Si tu souhaites toi aussi être encouragé par ce que Dieu a fait pour Ruth et Naomi, voici la prédication de Rolly:

 

Le chapitre 2 du livre de Ruth, nous parle de la compassion agissante de Dieu pour les démunis. Dans ce passage, on voit quelle est la réponse de Dieu à la souffrance matérielle qu’il pourrait y avoir au sein du peuple. Ce texte nous interpelle sur les inégalités des riches vis-à-vis des pauvres, sur le regard à porter sur les migrants, les veuves et
l’orphelin. Où est Dieu face à la souffrance ? Voici quelques éléments de réponse.

La compassion agissante de Dieu, un appel à regarder à l’amour de Dieu pour les pauvres, les orphelins et les veuves

Le verset 2 Ruth 2: 2 est le verset clé de tout le récit. Il nous ouvre la porte au cœur de Dieu pour les démunis. A votre avis pourquoi Ruth peut aller glaner dans n’importe quel champ ? C’est parce Dieu aime tellement les démunis, qu’il a ordonné à son peuple, d’abandonner volontairement une partie de leur récolte pour les pauvres en l’occurrence, les veuves, les orphelins, et l’étranger. C’est le cas de Ruth et Naomi qui sont toutes les deux veuves. Ruth peut aller se servir parce que Dieu agit de façon concrète pour les démunis. Cette loi de Dieu se trouve dans Deut 24: 19-22 et Lev 19: 9-10. C’est cette loi qui rend possible toute la suite du récit. Sans Dieu, le récit s’arrêterait au
verset 1. Cette réalité derrière la demande de Ruth, nous amène à regarder à l’amour de Dieu pour les pauvres. C’est Dieu qui est réellement compatissant dans ce texte.

Toutefois, cette loi n’est efficace que si le peuple y obéit. Et c’estexactement ce que fait Boaz.

La compassion agissante de Dieu, un appel refléter ce caractère de Dieu par notre obéissance

Les versets 4-17, nous parle de la compassion de Boaz. Par son obéissance, il s’approprie la loi et la volonté de Dieu pour les démunis, pour ensuite la refléter en la mettant en pratique. C’est son intention, et il est le premier acteur de sa prière. Ruth 1: 12
Boaz fait preuve d’une bonté démesurée. Ruth n’est même pas sa servante pourtant, il la traite avec beaucoup d’estime. Ruth est étrangère, Moabite en l’occurrence, pourtant Boaz veille à ce qu’elle mange satiété Ruth 1: 14. Il ordonne à ses serviteurs de laisser des épis rien que pour elle. Ruth 1: 16
Par ses actes, il reflète Christ notre rédempteur c’est ce que nous dit le commentateur MacDonald :

Boaz a de grandes richesses (v. 1), il est compatissant envers l’étranger qui n’a aucun droit à ses faveurs (v. 8, 9). Il sait tout de Ruth même avant qu’elle ne fasse sa connaissance (v. 11), tout comme le Seigneur nous connaît parfaitement même avant que nous ne Le connaissions. Il sert Ruth avec bienveillance et subvient à tous ses besoins (v. 14). Il lui accorde la protection et la prospérité pour l’avenir (v. 15, 16). Ainsi ses actions pleines de grâce préfigurent la miséricorde de notre Rédempteur à notre égard.

MacDonald, W., & Farstad, A. (2012). Le commentaire biblique du disciple. (P. Coleman, J. Coleman, & A. Doriath, Trad.) (p. 284).

Ruth rentre chez elle comblée de vivres. La suite du récit nous montre ce que devrait produire la compassion de Dieu pour nous.

La compassion agissante de Dieu, produit notre reconnaissance

Voyant Ruth revenir comblée de provisions, Naomi est reconnaissante. C’est au nom de Dieu qu’elle bénit Ruth 2:19 celui qui a comblé Ruth avant même de connaître son identité. Ensuite en apprenant que c’est Boaz l’auteur de cette compassion disproportionnée, elle voit clairement la main de Dieu ces provisions. Ruth aurait pu aller chez un inconnu, mais c’est précisément chez un parent qui devait restaurer leur situation que Ruth est allée glaner sans le savoir. La compassion de Dieu a complètement transformée le coeur de Naomi, l’amertume du chapitre de Ruth 1:20 a été remplacée par la joie en Ruth 2:20.

La compassion agissante de Dieu, se manifeste pleinement à la croix

La compassion de Dieu pour les démunis n’est qu’un aperçu de quelque chose d’encore plus grand qui devait se produire.

La pauvreté attriste Dieu, mais il y a quelques choses d’encore plus grand qui l’attriste. C’est notre péché. L’indifférence que nous pouvons avoir les uns vis-à-vis des autres. Cette suffisance qui nous amène souvent à dire, moi j’ai galéré pour en arriver là débrouilles-toi. Ou encore cette couverture de protection égoïste que nous enfilons pour nous protéger émotionnellement afin d’éviter de trop nous mouiller. L’idée consiste alors à entretenir une distance relationnelle forte, économiser nos efforts émotionnelles, spirituelles et financiers. Avarice. Dureté. Egocentrisme. Une vie centrée sur soi. Voilà la véritable raison de la souffrance dans le monde. C’est notre mauvaise nature que la Bible appelle péché. Et le péché est la raison d’être de la croix.

A la croix, Dieu nous délivre de notre péché, de notre indifférence. Il nous console face à la mort par sa résurrection. La mort qui atteint nos proches n’a plus la même perspective. Car Jésus a triomphé d’elle.